Dissertation Philosophique S

Le philosophe se situe entre les deux : il s'adresse en effet d'abord à l'intelligence : il récuse en ceci le prestige de l'imaginaire, se méfie de l'attrait des mots ; mais, contrairement au savant qui a pour but exclusif la connaissance, il donne à penser plus qu'il ne prétend à nous apporter une vérité établie , i.e., il suscite la réflexion, l'interrogation, voire la critique, du lecteur .- sa volonté de vérité : le texte philosophique s'adresse à l'intelligence au moyen de raisonnements, il n'est ni poème ni prophétie, il ne revendique aucune illumination, ni inspiration ; il est caractérisé par la volonté de saisir le vrai par la pensée Différence avec la philosophie : le problème scientifique peut être étudié de façon objective, en ce qu'il ne nous concerne pas nous-mêmes, alors que la question philosophie n'est jamais tout à fait détachée de celui qui la pose, car elle concerne ce qui est essentiel pour l'homme ; de plus, le problème scientifique requiert une solution, la question philosophie, une prise de position NB : le problème est avant tout une difficulté, en science comme en philosophie ; mais ce qui caractérise plus précisément le problème de philosophie, c'est que cette difficulté prend la forme d'une alternative Or, raisonner, c'est essentiellement mettre à distance ses préjugés, les opinions communes ; pour ce faire, vous devez saisir ce qui fait problème dans la question. Hippias est victime de ce qu'il a ouï dire, de ses expériences vagues, et il les raconte en guise de réponse.

Vous y répondez médiatement, en parcourant un certain nombre d'étapes. Hippias répond à côté de la plaque, en énumérant les belles choses : belles femmes, belles juments, bel enterrement. Pour répondre correctement à la question, il faut poser la question : " qu'est-ce que ? : pourquoi puis-je appeler belles ces choses si différentes ?

Tout ce qu'elle nous permet de dire, c'est que si elles sont vraies, alors, la conclusion l'est aussi (i.e., de déduire des énoncés à partir d'autres énoncés).

En raisonnant à partir d'exemples, donc, de cas particuliers, vous les considérez comme valables pour tous les autres cas se présentant à l'avenir.

Toutefois, en bonne inductiviste, elle ne s'empressa pas d'en conclure quoi que ce soit.

Elle attendit donc d'avoir observé de nombreuses fois qu'elle était nourrie à 9h00 du matin, et elle recueillit ces observations dans des circonstances fort différentes, les mercredis et jeudis, les jours chauds et les jours froids, les jours de pluie et les jours sans pluie.Avec un coefficient 3 en série S, la philosophie peut rapporter un certain nombre de points au baccalauréat, et la maitrise des dissertations et explications de texte sera également utile durant les études supérieures post-bac, pour améliorer sa culture philosophique et son jugement, que l’on devienne étudiant pour un concours à l'université ou en école supérieure."Un des traits les plus importants qui caractérisent l'enseignement secondaire français est l'établissement, au terme des études, d'un enseignement philosophique élémentaire, mais ample et distinct, auquel une année est spécialement consacrée.Si à tel moment la dinde a constaté qu'elle a été nourrie, il se peut toujours que le moment d'après, elle ne le soit pas.L'induction est un raisonnement non fondé logiquement .- Il est pratiquement nécessaire de recourir à vos connaissances philosophiques : sans culture philosophique, vous ne faites pas de dissertation philosophique, mais vous bavardez ; souvent, vous ne pouvez même pas trouver le problème (cf. )Moi qui suis prof de philosophie, quand j'entends l'énoncé suivant : " on n'apprend pas la philosophie ", je pense tout de suite à la fin de la citation de Kant, qui est " on apprend seulement à philosopher " ; alors, je pense à la question classique des rapports entre la science et la philosophie ; je pense aussi à la conception antique selon laquelle le philosophie est la première des sciences, et je vois alors le " problème ".Or, ce procédé de raisonnement, qui est après tout employé dans la vie quotidienne, n'est pas valide logiquement (ie : il ne tient pas debout).Dès le matin de son arrivée dans la ferme pour dindes, une dinde s'aperçut qu'on la nourrissait à 9h00 du matin.Nous n'avons pas à justifier ici une institution : elle n'est plus discutée aujourd'hui et n'a jamais été battue en brèche que par les gouvernements hostiles à toute conception libérale.Nous nous contenterons de rappeler le double service qu'on peut en attendre.Inutile de préciser que pour le novice, c'est plus difficile. - Ce qu'il faut, c'est que les auteurs ou les doctrines, les références, etc., soient conviées par votre questionnement ; posez donc d'abord une question, pourquoi pas celle-là même que s'est posée l'auteur, et répondez-y alors à l'aide de cet auteur- Autre difficulté : plutôt que de résumer la doctrine de l'auteur, ce qui restera toujours trop général et vague, il vaut mieux vous référer à un texte ou argument précis; pour ce faire, je vous conseille de faire des fiches portant sur de petits textes (si possible étudiés en classe) et d'y marquer, tout au long de l'année, tous les " thèmes " qu'ils permettent de traiter.Le pire, ce serait donc de faire ce genre de plan : I- (pour) Platon ; II- (pour) Spinoza ; III- (pour) Rousseau en réponse à la question : " On a défini la démocratie comme un système tout autant moral que politique ". Bref, le maître-mot, ici, est le suivant : la référence à l'histoire de la philosophie ne doit pas exclure la réflexion personnelle -autrement dit, elle doit être philosophique, et non historique, sinon, votre dissertation est de l'histoire des doctrines Commentaire : attention, il ne faut jamais faire de catalogue de doctrines ou d'auteurs ! Ici, le sujet sert de prétexte à la récitation de thèses d'auteurs, au lieu de donner lieu à la recherche de résolution d'un problème réel.

SHOW COMMENTS

Comments Dissertation Philosophique S

The Latest from mediashkola-plus.ru ©